Projet franco-allemand : Les Fake News ne font pas l’Histoire

De nouveaux espaces d’apprentissages (numériques) pour un travail de mémoire franco-allemand

 

Nos sociétés sont soumises à une transformation radicale des médias, dont les partis populistes et d’extrême droite tirent profit pour déformer les événements actuels ainsi que les faits historiques. Par le biais de fake news, de discours haineux ou de chambres d’écho, ils agissent notamment sur des plateformes numériques afin de diffuser des théories du complot ou relevant du négationnisme historique et des contenus discriminatoires.

Les lieux de mémoire et musées historiques en France et en Allemagne ont une longue expérience dans l’utilisation d’outils et de contenus pour l’éducation civique, historique et politique, dont l’objectif est de transmettre une image critique de l’Histoire, et notamment de l’histoire du national-socialisme. Mais quelles sont les approches adoptées par ces institutions pour s’imposer dans ce nouveau monde médiatique et lutter contre les dangereuses réinterprétations populistes de l’Histoire ? Quelles méthodes et quels concepts de différentes disciplines sont prometteurs pour reconnaître et combattre la discrimination, l’antisémitisme et la xénophobie diffusés sur le web ? Et comment rendre des méthodes interdisciplinaires applicables au travail pédagogique dans le contexte universitaire et muséal des deux pays ?

Les réponses à ces questions sont au cœur de notre projet franco-allemand « Les Fake News ne font pas l’Histoire ».

 

Voyage d’étude franco-allemand

La Maison d’Izieu co-organise avec le Goethe Institut, en coopération avec le Ciera, un voyage d’étude franco-allemand : « Les Fake News ne font pas l’Histoire ! » sur le thème : « Les fake news et le révisionnisme historique »

Du 23 au 27 octobre, ce voyage permet à un groupe de 20 jeunes médiateurs ou étudiants en histoire, sciences sociales ou politiques, de visiter des lieux de mémoire à Marseille, Aix-en-Provence, Izieu et Lyon et de rencontrer des experts de l’éducation historico-politique, de l’Histoire et des sciences des médias ainsi que du journalisme des deux pays.

Le voyage comprend des ateliers et des temps de peer-coaching organisés autour de 3 modules thématiques :

« module 1 – comprendre le révisionnisme historique » avec Richard Siegert

« module 2 – apprendre des expert·e·s des médias » avec Benjamin Brillaud alias Nota Bene et Hanna Klimpe

« module 3 – élargir l’espace muséal » avec Laurent Bigot.


À l’issue de ce voyage d’étude, les participants seront amenés à élaborer une boîte à outil contre les fake news, au format papier et vidéo sous forme de tutoriel, qui sera voué à être partagé largement à toutes les personnes intéressées par ces questions.

Les experts participant au voyage sont Solveig HennebertRichard SiegertBenjamin Brillaud alias Nota BeneHanna KlimpeVeerle Vanden Daelen et Laurent Bigot.


Journée à la Maison d’Izieu

Ce mercredi 25 octobre 2023, les participants étaient à la Maison d’Izieu.

Au programme :

  • Visite de la maison et des expositions
  • Échange avec Cassandra Babouri, médiatrice, co-organisatrice du voyage d’étude pour la Maison d’Izieu et avec Dominique Vidaud, directeur de la Maison d’Izieu
  • Intervention de Hanna Kilmpe, Professeur de médias sociaux à la Hochschule für Angewandte Wissenschaften Hamburg (HAW Hamburg)
  • Intervention de NotaBene, YouTubeur de vulgarisation historique

Retour en images

Conférences en ligne

Deux conférences en ligne ouvertes à tous ont eu lieu dans le cadre de ce projet.

Mercredi 18 octobre a eu lieu la première conférence en ligne sur : « Le révisionnisme historique dans les débats politiques actuels en Allemagne, en France et en Italie »

Jeudi 26 octobre a eu lieu la deuxième conférence en ligne sur : « Faire face aux dangers de la désinformation »

 

Partenaires

Goethe Institute Lyon et Marseille / CIERA Centre interdisciplinaire d’études et de recherches sur l’Allemagne / MUCEM / Camps des Miles / memorial-des-deportations / Gedenkstätte Bergen-Belsen / Denkort Bunker Valentin / Fondation pour la mémoire de la Shoah / OFAJ DFJW / Auswärtiger Amt