MAISON D'IZIEU, mémorial des enfants juifs exterminés
  • Maison d'Izieu, rencontre des anciens de la colonie, 2002 (ER)
  • Maison d'Izieu, rencontre des anciens de la colonie, 2002 (ER)
  • Alec et René Bergman, à la Maison d'Izieu (ER)
  • Colonie d'Izieu, été 1943 (Maison d'Izieu, coll. P. Dehan)
  • Pontont de Pluvis, été 1943 (Maison d'Izieu, A. Bergman)
  • Dessin de Max Tetelbaum, colonie d'Izieu (BnF)
  • Répertoires d'archives de la Maison d'Izieu
  • Archives et témoins

     
     
     
    Le travail de recherche sur l’histoire de la colonie d’Izieu n’est pas achevé. Il se poursuit à la Maison d’Izieu pour étudier le contexte d’installation et de vie de la colonie et tenter de retracer le parcours de chacun des enfants qui y furent accueillis.
     
    Ces recherches s’appuient sur les archives propres de la Maison d’Izieu et le dépouillement d’autres fonds en France et en Europe.
     
    Les liens entre la Maison d’Izieu avec les « anciens enfants » de la colonie et tous ceux qui, adultes ou enfants, ont été en rapport avec elle entre 1943 et 1944 sont au cœur des missions de recherche et de transmission du mémorial. Leurs témoignages et leurs archives sont des sources précieuses, qui documentent au quotidien le travail réalisé à la Maison d’Izieu.
    Certains de ces « anciens enfants » viennent régulièrement rencontrer des élèves en visite.
     
     
     
    Les archives de la Maison d’Izieu
     
    Le premier fonds d’archives de la Maison d’Izieu a été déposé à la Bibliothèque nationale de France (BnF) par Sabine Zlatin en 1994, avant l’ouverture de la Maison d’Izieu.
    Ce fonds, conservé au département des estampes et de la photographie, est constitué d’une partie des documents qu’elle avait gardés depuis son retour à la colonie quelques semaines après la rafle du 6 avril 1944 : lettres et dessins des enfants, photographies de la vie quotidienne et des habitants de la colonie, documents et courriers concernant l’installation et l’organisation de la colonie à Izieu ou encore les démarches entamées après-guerre à la mémoire des enfants et adultes déportés et assassinés.
    Un inventaire de ces documents a été édité en 1994 par la BnF.
     
    À ce fonds s’ajoutent :
    • les documents et photographies issus de la succession de Sabine Zlatin, déposés à la Maison d’Izieu après son décès en 1996,
    • les photographies données par ceux qui ont séjourné à la colonie ou ont eu un lien avec elle entre 1943 et 1944. Il s’agit des collections de Henry Alexander, Alec Bergman, Juliette Collomb, Philippe Dehan, Guy Pallarés, Paulette Pallarés-Roche, Paul Niedermann, Marie Perticoz, Roger Perticoz, Samuel Pintel et Suzanne Reveillard.
    Ces photographies ont toutes été sourcées et répertoriées par la Maison d’Izieu.
    Aucune d’elle n’appartient à quelque agence que ce soit.
     
     
    Protégés et inventoriés par l’équipe du mémorial, ces documents sont actuellement conservés à la Maison d’Izieu. Ils rejoindront le fonds déposé à la BnF.
     
    La Maison d’Izieu possède également des archives en lien avec le procès Barbie.
    Alain Jakubowicz, avocat des parties civiles, a fait don au mémorial de ses dossiers relatifs à l’instruction de ce procès.
     
     
     
    Les témoignages collectés
     
    En juin 2002, la Maison d’Izieu a recueilli quinze témoignages. Ceux de :
    • Alfred Adler, Edmond Adler, Henry Alexander, Diane Fenster (Popowski), Georges Hirtz, Yehudit Hoelzel, Henri Kaufmann, Paul Niedermann, Samuel Pintel, Claude Raiz, Bernard Waysenson et Hélène Waysenson, qui, enfants, ont séjourné à la colonie et ont pu la quitter avant la rafle du 6 avril 1944,
    • Alexandre Halaunbrenner, frère de Mina et Claudine, arrêtées le 6 avril 1944,
    • Renée Pallarés, aide-monitrice au cours de l’été 1943,
    • Gabrielle Tardy (Perrier, de son nom de jeune fille), institutrice à la colonie à partir d’octobre 1943.
     
    Des entretiens semi-directifs, permettant d’évoquer les parcours de ces témoins avant, pendant et après leur séjour à la colonie d’Izieu, ont été réalisés alors par quatre historiens ou universitaires : Pierre-Jérôme Biscarat, Nadine Fresco, Michèle Ganem-Gumpel et Katy Hazan.
    Ces entretiens ont été filmés et transcrits. Ils sont conservés au centre de documentation de la Maison d’Izieu.
     
     
     
     
    Autres fonds d’archives
     
    De nombreux fonds d’archives en France ou à l’étranger contiennent des documents relatifs aux parcours des enfants d’Izieu et de leurs familles, ainsi qu’au fonctionnement de la colonie.
     
    Parmi les principaux, on peut citer en France :
    • les archives départementales de l’Ain et des Pyrénées-Orientales
    • les archives du Mémorial de la Shoah, Centre de Documentation Juive Contemporaine
    • les archives du Service historique de la Défense
    • les archives de l’OSE
    • les archives de l’ORT
    • les archives de la Cimade
    • les archives de Serge Klarsfeld
    • les Archives nationales
    et à l’étranger :
    • les Archives d’État à Genève (Suisse)
    • les Archives du Service Public Fédéral Intérieur belge, Office des étrangers (Belgique)
    • les Archives fédérales à Berne (Suisse)
    • les Archives municipales de Karlsruhe (Allemagne)
    • les collections de l’Imperial War Museum (Grande-Bretagne)
     
     
    Si vous avez connaissance de l’existence dans d’autres fonds d’archives ou collections privées de documents concernant la colonie d’Izieu ou les enfants et adultes qui y séjournèrent, merci de bien vouloir nous le faire savoir en prenant contact avec la documentaliste :
     
    Stéphanie Boissard
    Documentaliste
    tél. : +33 (0)4 79 87 21 05
    sboissard memorializieu.eu
     
     

    Maison d’Izieu, mémorial des enfants juifs exterminés
    70 route de Lambraz – 01300 Izieu - France