Souscrivez pour la Maison d’Izieu

Fermeture exceptionnelle

Le mémorial sera fermé de 12h00 à 14h00 le mercredi 20 décembre.

Il sera ouvert de 9h00 à 12h00 et de 14h00 à 17h00.

Hommage à Henri Wolman

Henri Wolman

Nous apprenons la triste nouvelle du décès de Henri Wolman le 29 novembre 2017. Enfant, il fut accueilli avec Roger, son frère, et Henry Kaufman, son cousin, à la colonie d’Izieu.
Il avait une bonne mémoire de cette période et en 1996, il avait adressé une lettre à Sabine Zlatin évoquant les circonstances de leur passage à la Maison entre le 18 octobre et le 6 novembre 1943. En voici quelques extraits :

 

« Je profite de cette lettre pour vous raconter pourquoi nous sommes partis si vite d’Izieu. Mon père était déporté depuis août 1942 (…) Notre mère, pour nous protéger, nous envoya chez un oncle (qui avait 20 ans) avant d’être prise par la Gestapo sur dénonciation le lendemain de notre départ. (…) Cet oncle qui venait d’être libéré de prison pour faux-papiers ne pouvait nous garder à cause de la précarité de sa situation et du danger des rafles à Lyon. Il nous confia à l’UGIF qui nous plaça tout d’abord chez les Frères à Fourvière puis, par la filière, nous arrivâmes à Izieu le 18 octobre 1943. (…) Je me sentais abandonné, mon frère était trop petit pour se rendre compte. Pour me rassurer, mon oncle promis de nous reprendre si je ne me plaisais pas dans ce nouveau lieu inconnu et éloigné de Lyon, donc de toute attache. Nous convînmes que je glisserai dans une lettre un mot de passe Roger n’est pas sage et qu’aussitôt reçue la lettre, il nous ferait revenir. Pendant notre séjour, nous retrouvâmes un cousin, Henri Kaufman (…) J’avais la nostalgie de ma famille et j’avais hâte de la retrouver au plus vite. J’écrivis une lettre où j’informais mon oncle que nous étions maintenant 3, que j’avais retrouvé Henri Kaufman, et glissais le mot de passe convenu, ne voulant plus rester à Izieu (…) Vous m’avez convoqué pour me demander pourquoi j’écrivais que Roger n’est pas sage alors qu’il était si mignon, ce qui était vrai. Je vous répondis par bravade que pour moi Roger n’est pas sage. Vous n’avez pas bloqué cette lettre et l’oncle nous fit revenir. »

 

Par la suite, Henri s’est beaucoup impliqué dans la vie de l’association de la Maison d’Izieu. Roger, son frère, rappelle ainsi qu’il est à l’origine de la modification des statuts d’Izieu qui font qu’aujourd’hui les « anciens enfants de la colonie » sont membres de droit de l’association et bien représentés au Conseil d’administration.

 

Toute l’équipe de la Maison d’Izieu s’associe à la douleur de ses proches et les assure de sa profonde sympathie.

 

Crédit photo © Famille Wolman