Projet Erasmus+ 2018

IMG_0649
IMG_0439
IMG_0408

Phase de travail intensive à Puszczykowo, Pologne,
dans le cadre du projet Erasmus+
« lieux de victimes / lieux de crimes »
auquel participe la Maison d’Izieu

 

Dans le cadre du projet « Lieux de victimes / Lieux de crimes : Cartographie, décodage et réflexion sur  le rôle de l’éducation civique et historique de la jeunesse européenne », des jeunes et  des représentants des partenaires de ce projet international impliquant des structures de Belgique, Croatie, République tchèque, Estonie, France, Lituanie, Norvège, Pologne, Portugal, Slovénie, Espagne et Allemagne, se sont rencontrés du 14 au 30 mai 2018 à Puszczykowo (près de Poznań en Pologne).

 

En plus de la visite du mémorial de l’ancien camp de concentration Fort VII à Poznań ainsi que des échanges avec Simon Lengemann (Agence Fédérale pour l’éducation politique), Georg Pirker (Association des organismes d’éducation Allemande) et Karolina Dzielak (Réseau européen de la mémoire et de la solidarité), le rassemblement a permis de préparer le contenu du camp d’été en Croatie. Au total, six groupes ont été créés, pour préparer des ateliers et organiser le programme  du camp  d’été.

 

Le 1er module se concentre sur les relations entre les changements politiques contemporains et les représentations historiques. Pendant que le premier groupe analyse les représentations du passé au musée, le deuxième groupe s’intéresse aux raisons qui ont conduit aux changements de noms de rues et à la destruction de bâtiments urbains ou de monuments et leur reconstruction après les changements politiques.

 

Le 2ème module est dédié aux régimes totalitaires et autoritaires en Europe au 20e siècle. Le troisième groupe se centre sur le contexte de la Seconde guerre mondiale à travers la visite des mémoriaux de Jasenovac (ancien camp de concentration) et de Lipa (village détruit par vengeance par les troupes nazies). Parallèlement, le quatrième groupe travaille sur les dictatures d’après-guerre. Le sujet des idéologies arbitraires et la violence après 1945 est étudié en visitant l’ancien camp de rééducation sur l’île Adriatique de Goli (Goli otok) et une visite du musée situé sur les îles de Brijuni (ancienne résidence d’été du dictateur Tito). Ces deux représentations du socialisme yougoslave permettent d’avoir une base pour entamer la discussion autour de l’éducation historique et politique ainsi que l’éducation aux droits humains.

 

Le 3ème module met l’accent sur l’histoire et les défis contemporains en Croatie et au-delà. Le cinquième groupe étudie l’effondrement socialiste en Europe de l’Est et la violence de la période postsocialiste dans les anciens pays yougoslaves, ainsi que la signification de l’héritage de la guerre dans la création d’un État de paix à Vukovar, tandis que le 6ème groupe se questionne sur les dynamiques et perspectives contemporaines de cette ville. Il concevra les activités communes avec les représentants des associations locales de la jeunesse à Vukovar et modèrera  la discussion avec les participants ainsi qu’avec le partenaire du projet « In Between » du réseau Européen  de la mémoire et de la solidarité (ENRS) À Rijeka.

 

Ce rassemblement s’est déroulé sous la conduite de Boris Stamenic et de Markus Rebitschek (EJBW), également responsable pour l’ensemble du projet : « Lieux de victimes / lieux de crimes. Cartographie, décodage et réflexion sur  le rôle de l’éducation civique et historique de la jeunesse européenne » et réalisé en coopération avec les partenaires suivants :

– In Flanders Fields Museum (Belgique),

– Documenta Center for Dealing with the Past (Croatie),

– Ústav pro studium totalitních režimů (République Tchèque),

– Sihtasutus Eesti Mälu Instituut (Estonie),

– Maison d’Izieu, mémorial des enfants juifs exterminés (France),

-Stiftung Europäische Jugendbildungs- und Jugendbegegnungsstätte Weimar (Allemagne),

–  Lietuvos gyventoju genocido ir rezistencijos tyrimo centras (Lithuanie),

–  Narviksenteret (Norvège),

–  Stowarzyszenie « Jeden Świat” (Pologne),

–  UMAR – União de Mulheres Alternativa e Resposta    (Portugal),

–  SOCIALNA AKADEMIJA – zavod za izobraževanje, raziskovanje in kulturo (Slovenie),

– Gernika Gogoratuz Centro de Investigación por la paz (Espagne).