En France et en Europe

Print Friendly
Place des 44 enfants d’Izieu, Paris 13e
Stèles en hommage aux enfants d’Izieu et à Sabine Zlatin, Belley
Mémorial de la prison Montluc, Lyon
Rue Zlatin à Landas (BnF)
Plaque sur la propriété des Zlatin à Landas (BnF)
Monument aux déportés de l’Ain à Nantua (Bnf)
Mémorial de la Shoah, mur des noms, Paris (SB)
Crèche municipale de Jacou (Hérault)
Musée Mémorial du camp de Rivesaltes (en projet)
Pavillon français du Musée d’Auschwitz (Pologne)

En France et en Europe

En France et ailleurs en Europe, différents monuments, plaques, noms de rue ou musées et mémoriaux rappellent l’histoire et évoquent la mémoire des enfants et adultes de la colonie d’Izieu.

Dans l’Ain

 

 

• Belley
Au sein de la Cité scolaire du Bugey, où 4 adolescents de la colonie d’Izieu furent scolarisés, deux plaques évoquent leur souvenir.
La première a été posée en 1949. Elle indique les noms des 27 « anciens élèves de l’E.P.S. et du collège moderne de Belley, morts pour la France entre 1939 et 1945 », parmi lesquels les 4 collégiens de la colonie d’Izieu. Une deuxième plaque est inaugurée en 1995 dans le hall de la Cité scolaire, aboutissement d’un projet pédagogique réalisé pour le cinquantième anniversaire de la libération des camps. Elle rend hommage aux 4 collégiens de la colonie d’Izieu, « victimes, avec 40 autres enfants de la rafle d’Izieu le 6 avril 1944, déportés et assassinés à Auschwitz-Birkenau pour le seul motif d’être nés juifs » et aux 23 élèves « morts dans le combat contre le nazisme et pour la liberté ».

Depuis 1987, l’espace au-dessus du monument aux morts est dénommé « Place des enfants juifs et martyrs d’Izieu ».
En 2010, la mairie a réhabilité cet espace en y édifiant un monument, constitué de trois stèles, qui rend un hommage particulier aux enfants et adultes arrêtés à Izieu, ainsi qu’à Sabine Zlatin.

 

• Bourg-en-Bresse
Depuis 1987, le passage piétonnier situé près de l’Hôtel des Postes est dénommé « Allée des enfants de la colonie d’Izieu ». Un socle est érigé au milieu de cette allée. Il porte l’inscription « la République française en hommage aux victimes des persécutions racistes et antisémites et des crimes contre l’humanité commis sous l’autorité de fait dite : gouvernement de l’État français 1940-1944 – N’oublions jamais ».

 

• Hauteville-Lompnes
Le 6 avril 1998, une stèle et une « allée des enfants d’Izieu » ont été inaugurées.

 

• Nantua
Le 26 avril 1987, une plaque portant le nom des « enfants juifs d’Izieu victimes du nazisme – 6 avril 1944 » et des « adultes responsables du groupe » a été inaugurée auprès du monument dédié aux 589 déportés de l’Ain érigé en 1949.

 

• Vonnas
En 2005, la mairie a inauguré une place en hommage aux enfants de la colonie d’Izieu.

 

Dans le Rhône

 

• Lyon
L’exposition du mémorial de la prison Montluc, inauguré en septembre 2010, évoque le parcours des enfants et adultes de la colonie d’Izieu qui furent emprisonnés dans ce lieu les 6 et 7 avril 1944.

 

Le 7 avril 2010, un square au nom des enfants d’Izieu a été inauguré dans le 7e arrondissement. Dans le même arrondissement, la municipalité a décidé l’ouverture d’une rue en hommage à Sabine et Miron Zlatin.

 

Dans le 6e arrondissement, une plaque et un square rendent hommage aux enfants d’Izieu.

 

• Villeurbanne
Au 14 rue Pierre Loti, où a habité la famille Halaunbrenner, une plaque rappelle l’arrestation par Klaus Barbie à cette adresse de Jacob Halaunbrenner et de Léon, son fils. Les deux petites filles, Mina et Claudine, placées à la colonie d’Izieu, ont arrêtées et déportées avec les autres enfants le 6 avril 1944.

 

Le 17 mai 2010, le conseil municipal de Villeurbanne a décidé de donner à une voie du quartier des Brosses le nom de Sabine Zlatin.

 

Dans l’Hérault

 

 

• Montpellier
Sur la façade du collège Saint-François-Régis, une plaque inaugurée en avril 1994 rappelle l’aide que l’abbé Prévost a apportée à Sabine Zlatin en hébergeant dans son pensionnat des enfants juifs.

 

• Palavas-les-Flots
Une stèle érigée devant l’ancien solarium marin rappelle que, sous la direction de Sabine Zlatin, des enfants juifs sortis des camps d’internement ont été hébergé par l’OSE dans ce lieu. Plusieurs d’entre eux furent ensuite accueillis à la colonie d’Izieu.

 

• Agde
Sur le fronton du collège René Cassin, une plaque rappelle l’existence du camp d’Agde, qui servait de point de rassemblement et de « triage » des personnes victimes des rafles. C’est de ce camp que Sabine Zlatin a pu sortir certains enfants juifs accueillis ensuite à la colonie d’Izieu.

 

• Jacou
Sabine et Miron Zlatin ont habité à Jacou entre 1940 et 1941. Pour rendre hommage à leur action, la municipalité a inauguré en février 2008 une crèche dénommée « Maison de la petite enfance Sabine Zlatin ».

 

Dans les Pyrénées-Orientales

 

Musée Mémorial du camp de Rivesaltes,
Ce lieu mémoriel en projet évoquera le parcours de certains des enfants d’Izieu qui avaient été internés dans ce camp, avec leurs proches, entre 1941 et 1942.

Dans le Nord

 

• Landas
Quelques années après leur mariage, Sabine et Miron se sont installés à Landas, où ils ont acheté une ferme avicole.
Une rue porte leur nom depuis 1946 et une plaque est apposée sur leur ancienne propriété.

Dans le Var

 

• Sanary-sur-mer
« Le Jardin de la Mémoire des Enfants d’Izieu », aire de jeux pour les jeunes enfants située au centre ville près du port, a été inauguré en 1995 à la suite d’un voyage de mémoire organisé par la municipalité dans différents lieu de mémoire et d’histoire, dont la Maison d’Izieu et Auschwitz.

À Paris

 

• 13e arrondissement
Le 30 juin 2006, une « Place des 44 enfants d’Izieu », dont la plaque précise qu’ils ont été « arrêtés le 6 avril 1944, déportés et assassinés par les nazis parce qu’ils étaient nés juifs », a été inaugurée à l’angle des rues du Moulin de la Pointe et Pieyre de Mandiargues.

 

 

46 rue Madame
Une plaque sur la façade rappelle qu’« Ici vécut Sabine Zlatin, qui sauva des enfants juifs à Izieu avant l’extermination de 44 d’entre eux à Auschwitz ».

 

 

Mémorial de la Shoah
Les noms des 44 enfants et 7 adultes arrêtés le 6 avril 1944 à Izieu sont inscrits sur le Mur des noms, érigé sur le parvis du mémorial. L’histoire de la colonie d’Izieu est évoquée dans l’exposition permanente.

À Berlin

 

 

Maison de la Conférence de Wannsee
Le parcours de la famille Halaunbrenner, dont les deux petites filles Mina et Claudine furent placées puis arrêtées à la colonie d’Izieu, est retracé à travers une interview d’Alexandre Halaubrenner et les documents d’archives de la famille.

 

 

Mémorial aux Juifs assassinés d’Europe
Une importante base de données recense les lieux de mémoire de la Shoah en Europe. La Maison d’Izieu est au nombre des lieux français mentionnés.

À Londres

 

 

Imperial War Museum
Les lettres et dessins de Georgy Halpern (voir ci-dessous) sont conservés parmi les collections ; certains originaux sont présentés dans l’exposition permanente consacrée à la Shoah.

En Pologne

 

 

Musée d’Auschwitz
Georgy Halpern, originaire d’Autriche, réfugié en France avec sa famille, placé à la colonie d’Izieu, fit partie des 44 enfants raflés le 6 avril 1944. Son parcours est retracé dans l’exposition permanente du pavillon français. Une large place est faite dans ce parcours à l’histoire de la colonie d’Izieu.

 

 

 

 

Si d’autres lieux qui évoquent la colonie d’Izieu n’étaient pas mentionnés dans la liste ci-dessus, merci de bien vouloir nous les signaler afin que nous puissions la compléter.