Archives pour la catégorie Actualités

Chapo – Actualités

Inscrivez-vous à notre newsletter

Actualités

Projet Erasmus+ 2018

IMG_0649
IMG_0439
IMG_0408

Phase de travail intensive à Puszczykowo, Pologne,
dans le cadre du projet Erasmus+
« lieux de victimes / lieux de crimes »
auquel participe la Maison d’Izieu

 

Dans le cadre du projet « Lieux de victimes / Lieux de crimes : Cartographie, décodage et réflexion sur  le rôle de l’éducation civique et historique de la jeunesse européenne », des jeunes et  des représentants des partenaires de ce projet international impliquant des structures de Belgique, Croatie, République tchèque, Estonie, France, Lituanie, Norvège, Pologne, Portugal, Slovénie, Espagne et Allemagne, se sont rencontrés du 14 au 30 mai 2018 à Puszczykowo (près de Poznań en Pologne).

 

En plus de la visite du mémorial de l’ancien camp de concentration Fort VII à Poznań ainsi que des échanges avec Simon Lengemann (Agence Fédérale pour l’éducation politique), Georg Pirker (Association des organismes d’éducation Allemande) et Karolina Dzielak (Réseau européen de la mémoire et de la solidarité), le rassemblement a permis de préparer le contenu du camp d’été en Croatie. Au total, six groupes ont été créés, pour préparer des ateliers et organiser le programme  du camp  d’été.

 

Le 1er module se concentre sur les relations entre les changements politiques contemporains et les représentations historiques. Pendant que le premier groupe analyse les représentations du passé au musée, le deuxième groupe s’intéresse aux raisons qui ont conduit aux changements de noms de rues et à la destruction de bâtiments urbains ou de monuments et leur reconstruction après les changements politiques.

 

Le 2ème module est dédié aux régimes totalitaires et autoritaires en Europe au 20e siècle. Le troisième groupe se centre sur le contexte de la Seconde guerre mondiale à travers la visite des mémoriaux de Jasenovac (ancien camp de concentration) et de Lipa (village détruit par vengeance par les troupes nazies). Parallèlement, le quatrième groupe travaille sur les dictatures d’après-guerre. Le sujet des idéologies arbitraires et la violence après 1945 est étudié en visitant l’ancien camp de rééducation sur l’île Adriatique de Goli (Goli otok) et une visite du musée situé sur les îles de Brijuni (ancienne résidence d’été du dictateur Tito). Ces deux représentations du socialisme yougoslave permettent d’avoir une base pour entamer la discussion autour de l’éducation historique et politique ainsi que l’éducation aux droits humains.

 

Le 3ème module met l’accent sur l’histoire et les défis contemporains en Croatie et au-delà. Le cinquième groupe étudie l’effondrement socialiste en Europe de l’Est et la violence de la période postsocialiste dans les anciens pays yougoslaves, ainsi que la signification de l’héritage de la guerre dans la création d’un État de paix à Vukovar, tandis que le 6ème groupe se questionne sur les dynamiques et perspectives contemporaines de cette ville. Il concevra les activités communes avec les représentants des associations locales de la jeunesse à Vukovar et modèrera  la discussion avec les participants ainsi qu’avec le partenaire du projet « In Between » du réseau Européen  de la mémoire et de la solidarité (ENRS) À Rijeka.

 

Ce rassemblement s’est déroulé sous la conduite de Boris Stamenic et de Markus Rebitschek (EJBW), également responsable pour l’ensemble du projet : « Lieux de victimes / lieux de crimes. Cartographie, décodage et réflexion sur  le rôle de l’éducation civique et historique de la jeunesse européenne » et réalisé en coopération avec les partenaires suivants :

– In Flanders Fields Museum (Belgique),

– Documenta Center for Dealing with the Past (Croatie),

– Ústav pro studium totalitních režimů (République Tchèque),

– Sihtasutus Eesti Mälu Instituut (Estonie),

– Maison d’Izieu, mémorial des enfants juifs exterminés (France),

-Stiftung Europäische Jugendbildungs- und Jugendbegegnungsstätte Weimar (Allemagne),

–  Lietuvos gyventoju genocido ir rezistencijos tyrimo centras (Lithuanie),

–  Narviksenteret (Norvège),

–  Stowarzyszenie « Jeden Świat” (Pologne),

–  UMAR – União de Mulheres Alternativa e Resposta    (Portugal),

–  SOCIALNA AKADEMIJA – zavod za izobraževanje, raziskovanje in kulturo (Slovenie),

– Gernika Gogoratuz Centro de Investigación por la paz (Espagne).

Moment de recueillement – 16 juillet 2018

Retrouvez l'intégralité du moment de recueillement du 16 juillet 2018, à la Maison d'Izieu, en mémoire des victimes des crimes racistes et antisémites de l’État français et d’hommage aux « Justes de France ».

Publiée par Maison d'Izieu, mémorial des enfants juifs exterminés sur Mercredi 18 juillet 2018
16 juillet 2018

16 juillet 2018

Moment de recueillement en mémoire
des victimes des crimes racistes
et antisémites de l’État français
et d’hommage aux « Justes de France »

9h45
Accueil de M. le Préfet et des invités officiels à la Maison d’Izieu par :
M. le Maire d’Izieu
M. le Directeur de l’ONACVG 01
Mmes et MM les élus
Mme la Présidente d’honneur de la Maison d’Izieu

 

9h55
Mise en place à la stèle nationale d’Izieu pavoisée

 

10h00
Lecture du Kaddish par M. Richard Wertenschlag,
Grand Rabbin de Lyon

 

10h10
Hommage à une famille de Justes de Brégnier-Cordon

 

10h15
Allocution de M. le Préfet ou de son représentant

 

10h20
Dépôt de la gerbe commune des autorités et des gerbes associatives

 

10h25
Observation d’une minute de silence

 

10h30
Fin du moment de recueillement

Projet Erasmus+ 2018

IMG_0000
IMG_0141
cof

Démarrage réussi du projet Erasmus+
« lieux de victimes / lieux de criminels »
auquel participe la Maison d’Izieu

Cartographie, décodage et réflexion sur rôle de l’éducation civique et historique dans le travail de la jeunesse européenne.

 

De quelles références historiques a-t-on besoin pour l’enseignement des droits humains aujourd’hui ? Quelle est la relation entre l’enseignement historique et civique et l’éducation des droits humains de nos jours ? Comment a-t-elle été intégrée dans les programmes d’éducation à travers toute l’Europe ?

 

Du 13 au 17 avril 2018, à Weimar a eu lieu la rencontre des représentants des 12 pays partenaires à ce projet. Ils venaient de lieux de mémoire, de musées, d’institutions de recherche et d’éducation et ont débuté ce séminaire autour de la problématique : « lieux de victimes/lieux de criminels ». Une réflexion commune est menée sur le rôle de l’éducation civique et historique dans l’éducation des jeunes européens en cartographiant et décodant  les différents lieux. Plusieurs évènements vont se dérouler au courant de l’année 2018. À la suite du démarrage  de ce séminaire à Weimar, le projet comprend un rassemblement à Poznań en Pologne, un camp d’été pour des jeunes dans différents endroits de Croatie et une conférence finale à Guernica.

 

Les échanges à Weimar se sont inscrits dans la découverte des partenaires du projet, de leurs priorités et de l’étude des principaux thèmes. C’est une première étape dans le déroulement de ce séminaire ainsi que dans l’organisation de camp d’été en Croatie. Durant les 5 jours de mise en commun, des groupes de travail ont étés formés pour une compréhension mutuelle des objectifs du projet ainsi que pour leur mise en œuvre et la planification des prochains mois.

 

Le projet implique les partenaires suivants :

– In Flanders Fields Museum (Belgique),

– Documenta Center for Dealing with the Past (Croatie),

– Ústav pro studium totalitních režimů (République Tchèque),

– Sihtasutus Eesti Mälu Instituut (Estonie),

– Maison d’Izieu, mémorial des enfants juifs exterminés (France),

–  Stiftung Europäische Jugendbildungs- und Jugendbegegnungsstätte Weimar (Allemagne),

–  Lietuvos gyventoju genocido ir rezistencijos tyrimo centras (Lithuanie),

– Narviksenteret (Norvège),

– Stowarzyszenie « Jeden Świat” (Pologne),

– UMAR – União de Mulheres Alternativa e Resposta (Portugal),

–  SOCIALNA AKADEMIJA – zavod za izobraževanje, raziskovanje in kulturo (Slovenie),

–  Gernika Gogoratuz Centro de Investigación por la paz (Espagne).

Commémoration – 29 avril 2018

Commémoration du 29 avril 2018

Retrouvez l'intégralité de la commémoration du 29 avril 2018, Journée nationale de la Déportation, en présence des Petits Chanteurs de Saint-Marc (Dir. Nicolas Porte).

Publiée par Maison d'Izieu, mémorial des enfants juifs exterminés sur vendredi 4 mai 2018
29 avril 2018 - Journée nationale de la Déportation

Commémoration – 29 avril 2018

Journée nationale de la Déportation
à Brégnier-Cordon et à Izieu

 

10h30 : Cérémonie devant la stèle de la Bruyère à Brégnier-Cordon

 

Recueillement des autorités civiles devant la plaque à la mémoire du Docteur Bendrihem

 

Dépôt de la gerbe accompagné par des enfants

 

Minute de silence

 

 

11h00 : Cérémonie à Izieu devant la stèle nationale

 

Lecture du message commun aux associations de déportés par M. Martin-Barbaz, maire d’Izieu

 

Dépôt de la gerbe des autorités, élus et du monde combattant par des enfants

 

Minute de silence

 

 

11h15 : Cérémonie associative devant la Maison d’Izieu

 

Concert par les Petits Chanteurs
de Saint-Marc

(Dir. : Nicolas Porte)

 

Vois sur ton chemin

(musique de Bruno Coulais ; film de Christophe Barratier Les Choristes)

 

Brave Marin

(chanson traditionnelle)

 

Chantons pour passer le temps

(arrangement Nicolas Porte)

 

Un jour je te dirai

(André de Badet – Gorni Kramer, interprète : Tino Rossi (1936))

 

Nuit et brouillard

de Jean Ferrat

 

 

Appel des noms des enfants d’Izieu, des éducateurs et du directeur par M. Samuel Pintel, accompagné d’anciens enfants d’Izieu

 

Lecture du Kaddish par M. Simon Ohayon, Rabbin de Villeurbanne

 

Dépôt de fleurs devant la plaque

 

Minute de silence

Signature de conventions – 11 avril 2018

Signature de conventions au ministère de l’Intérieur

Le 11 avril 2018 ont été signées à l’Hôtel de Beauvau, en présence de M. Gérard Collomb,  ministre d’État, ministre de l’Intérieur, deux conventions « de formations des policiers et des gendarmes sur la lutte contre l’antisémitisme et les discriminations. La première entre l’École des Officiers de la Gendarmerie Nationale (EOGN) et le Mémorial de la Shoah, l’autre entre l’École Nationale Supérieure de la police Nationale (ENSP) et la Maison d’Izieu ».

 

En savoir plus

Commémoration – 6 avril 2018

Retrouvez l'intégralité de la commémoration du 6 avril 2018, soixante-quatorzième anniversaire de la rafle des enfants d'Izieu et de leurs éducateurs.

Publiée par Maison d'Izieu, mémorial des enfants juifs exterminés sur lundi 9 avril 2018

Commémoration – 6 avril 2018

Soixante-quatorzième anniversaire
de la rafle des enfants d’Izieu

Monsieur Thierry Philip, Président,
et le Conseil d’Administration

 

Monsieur Dominique Vidaud, Directeur,
et son équipe

 

ont l’honneur de vous inviter à la commémoration
du soixante-quatorzième anniversaire
de la rafle des enfants d’Izieu

 

le vendredi 6 avril 2018

 

Programme de la commémoration

 

11h20
Rassemblement des participants devant la Maison

 

11h30
Ouverture de la cérémonie

 

Message d’accueil et discours de M. Thierry Philip, président de la Maison d’Izieu

 

Lectures de textes et pièces musicales par les élèves du lycée du Bugey et du collège Sabine Zlatin de Belley

 

Pièces dansées par le groupe Féminitudes de la Compagnie Stylistik

 

Appel des noms par les élèves

 

Prières et kaddish par M. Abraham Bengio

 

Dépôt de gerbes et minute de silence

 

12h40
Fin de la cérémonie

Plan académique de formation – stage mars 2018

Plan académique de formation

Stage à la Maison d’Izieu, le 30 mars 2018

Programme de la formation :

 

9h00 : Visite de la Maison d’Izieu et réflexion sur l’utilisation de ressources du mémorial dans le cadre d’activités pédagogiques autour de l’antisémitisme et de toutes les formes de racisme et de discrimination.

 

10h30 : Point historique sur antijudaïsme, antisémitisme et antisionisme.

14h00 : Conférence de Samuel Ghiles-Meilhac

 

« Les habits neufs de l’antisémitisme en France »

 

Samuel Ghiles-Meilhac est docteur en sociologie, membre du Centre de recherche et de formation contre le racisme et l’antisémitisme (CERA) à l’Université Paris 8. Ses recherches portent sur les mobilisations de communautés ethniques et religieuses, le racisme et l’antisémitisme dans la France contemporaine. Il enseigne à Sciences-Po Paris et à Néoma Rouen.

 

Il a publié :

 

Le Monde Diplomatique et Israël 1954-2005. Histoire moderne de l’État juif à travers un journal français de référence, Éditions du Manuscrit, Paris, 2006.

 

Le CRIF, de la Résistance juive à la tentation du lobby, Éditions Robert Laffont, Paris, 2011.

 

 

Stage réalisé dans le cadre du Plan académique de formation de l’Académie de Lyon.

Conférence de Manuel Reyes Mate Rupérez

Affiche Reyes Mate-page-001

Conférence de Manuel Reyes Mate Rupérez

« Histoire et Mémoire : deux regards en conflit sur le passé »

Le 21 mars 2018, à 14h00 – ENS de Lyon, Amphithéâtre Descartes

 

« L’histoire et la mémoire ne regardent pas le passé de la même façon. L’histoire revendique un regard objectif, attentif aux faits; la mémoire, en revanche, implique un jugement moral sur le passé et un jugement politique sur le présent. Contrairement à ce que dit l’histoire, la mémoire ne se limite pas à l’expérience subjective du passé, mais elle a aussi une visée épistémique. Sur la base des travaux de Walter Benjamin, dont la réflexion sur la mémoire a pour titre “Sur le concept d’histoire”, l’objectif de cette intervention est de proposer une autre façon de faire de l’histoire, en prêtant attention non seulement aux faits mais également à la partie occultée de la réalité (les victimes de l’histoire) puisqu’autant les faits que les non-faits façonnent la réalité historique. »

 

En savoir plus

Il se passe quelque chose de bizarre avec les rêves

Il se passe quelque chose de bizarre avec les rêves - affiche
Représentation

« Il se passe quelque chose de bizarre avec les rêves »

Samedi 24 & lundi 26 mars à 20h30, dimanche 25 mars à 17h00

Théâtre de la Vieille Grille

1, rue Puits de l’Ermite 75005 PARIS

 

D’après des témoignages d’anciens enfants de la Maison d’Izieu.

 

Conception, adaptation : Michal Laznovsky et Frederika Smetana. Univers sonore : Gilbert Gandil. Avec Bruno La Brasca, Philippe Vincenot, Frederika Smetana. Son : Denis Busseneau.

 

Pendant la Seconde Guerre mondiale, plus de cent enfants, juifs pour la plupart, originaires de différents pays d’Europe, ont été accueillis à la Maison d’Izieu.  Pour cette création, la Maison d’Izieu a ouvert ses archives à la compagnie Golem Théâtre.

Alfred, Alexandre, Paul, Samuel et Hélène ont gardé en mémoire leur parcours et celui de leur famille. Ce sont des souvenirs d’enfance précis, des anecdotes de vie, parfois cocasses dans ces quartiers de Paris où leurs parents s’étaient établis avant que les choses ne tournent mal. Nous avons pris le parti de garder « l’oralité » de ces témoignages, chacun avec son style particulier de narration, les hésitations, les répétitions, les mots et les idées qui s’entrechoquent. Dès les premières lectures, nous nous sommes surpris à éclater de rire… Même dans les situations les plus tragiques, il y a encore de la place pour l’humour, pour la Vie…

 

La Cie Golem théâtre a été créée à Prague par Michal Laznovsky et Frederika Smetana. Très rapidement, elle a été accueillie par des scènes françaises et est aujourd’hui implantée dans l’Isère.

« Il se passe quelque chose de bizarre avec les rêves » a été présenté par le Théâtre des Célestins à Lyon, le Musée de la Résistance de l’Isère, la Maison d’Izieu, le Mémorial de Chambon-sur-Lignon, le CPIE /Parc du Vercors…

 

En collaboration avec la Maison d’Izieu. Avec le soutien de la DILCRAH, de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, du Département de l’Isère, de la Ville de Grenoble.

 

Télécharger le dossier complet

 

Théâtre de la Vieille Grille : https://www.vieillegrille.fr