Rencontre-débat – 16 juillet 2018

Rencontre - 16 juillet 2018
Rencontre - 16 juillet 2018
Rencontre - 16 juillet 2018

16 juillet 2018

Une journée importante pour Izieu

 

Dans le contexte de banalisation de l’antisémitisme et d’atteintes aux principes de la collectivité nationale, à sa cohérence, la Maison d’Izieu conformément à sa mission, a souhaité lancer un message en direction de la communauté européenne et des élus de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

 

La Maison d’Izieu fut en effet un des trois sites choisis par le décret présidentiel de 1993 pour le déroulement des cérémonies officielles fixé au 16 juillet, date anniversaire de la rafle du Vélodrome d’Hiver, avec le Vel d’hiv aujourd’hui disparu et le Camp de Gurs. Dans un message lu à Izieu au cours de la cérémonie du 25 avril 1993, François Mitterrand expliqua la signification de sa décision, en précisant la place d’Izieu dans la mémoire républicaine :

 

« La justice commence avec le souvenir : contre les forces de l’oubli, contre ceux qui cherchent à créer de déshonorantes confusions, ce rassemblement porte témoignage de la vérité maintenue. Il rappelle où est le crime et où est la vertu. Les enfants d’Izieu sont le symbole même de l’innocence assassinée : le symbole même de tous les juifs de France qui furent exterminés sous le régime de Vichy. La douleur de la communauté juive est aussi celle de la République. »

 

Cette année, le président de la Maison d’Izieu, Thierry Philip a souhaité rendre à la commémoration des victimes des crimes racistes et antisémites de l’Etat Français toute son importance, de même qu’à l’hommage national aux Justes de France, convaincu que la connaissance du passé apporte lucidité et force aux combats de présent.

 

Monsieur Laurent Wauquiez, président de la région Auvergne-Rhône-Alpes, Monsieur David Kimelfeld, président de la Métropole lyonnaise, les Consuls généraux d’Allemagne, du Maroc et de Pologne, la Président régionale du CRIF, une délégation de la Licra, et des représentants du Rectorat de l’Académie de Lyon ont été invités à débattre longuement des « enjeux du combat contre l’antisémitisme » afin d’apporter des solutions concrètes sur nos territoires à ce problème crucial pour la république.